Caccomo -phobie

3 réflexions sur “Caccomo -phobie”

  1. Les commanditaires, bénéficiaires, concepteurs et organisateurs de la mise à mort par étapes successives programmée de la sorte mais « ratée » en raison du facteur que nous nommons « hasard » ou « chance » doivent rire sous cape en vous lisant… sur le point où, selon vous, l’internement psychiatrique serait (ou aurait été) une pratique pathognomonique ou « spécifique » de l’ex-URSS !

    Le plus important restant que vous ayez compris que les forces négatives qui sont derrière l’internement du professeur J.-L. CACCOMO n’auront de cesse de tout faire pour l’isoler, le décrédibiliser aux fins ultimes de l’exclure des champs
    – (1) professionnel
    – (2) familial
    – (3) social (artistique, littérature…etc…)
    – (4) scientifique (recherche, publications de « sciences » économiques…)
    – (5) civil, le cas échéant, puisque Monsieur CACCOMO étant « d’origine » corse, une déchéance de nationalité « à la belge » c’est-à-dire SANS TEXTE et SANS PREUVE est une probabilité voire possibilité « opérationnelle » qui a été envisagée hors de l’ex-URSS à l’Université de Perpignan.

    La jalousie est un puissant moteur dans la Vallée des Larmes et le Mur de Lamentations de l’espèce humaine… tous pays confondus et pas seulement l’ex-URSS !

    Outre la disqualification par la police de la pensée, la violence symbolique des institutionnels et des institutions peut se manifester par :
    – (1) l’empoisonnement légal (judiciarisé) ou non; ritualisé ou non : cfr la mort de Socrate
    – (2) le suicide ritualisé ou non : cfr la mort de Nefertiti ou du maréchal ROMMEL
    – (3) le meurtre politique judiciarisé ou non : cfr Jacques de Molay, Jeanne d’Arc, Abraham Lincoln, William McKinley, Patrice E. Lumumba, John F. Kennedy, Martin Luther King, Cheikh Mujibur Rahman, Robert F. Kennedy, Ben Barka, Ange Diawara, Robert Boulin, Indira Ganghi, Steve Biko, Rajiv Gandhi, Benazir Bhutto…etc…
    – (4) la mise à l’index : cfr Galileo Galilei

    Dr J.-M. KANINDA, gynécologue-obstétricien, PH en France (2002 à 2013) et ancien chef de service des maternités françaises (2003 à 2007)

    1. Je vous remercie pour votre lecture, et pour votre commentaire. Le but de mon post était d’informer mes lecteurs sur l' »affaire Tatiana », l' »affaire Caccomo » et la façon dont elles sont liées : la comparaison avec ce qui se produisait de façon courante en Union soviétique, s’agissant de faire interner quelqu’un pour ses opinions, continue de me paraître pertinente. Je n’ai pas écrit que cela se produisait exclusivement en Union soviétique. Bien à vous.

  2. Mercredi 13 janvier 2016 à 18h00 : nous apprenons par l’intermédiaire de son avocat Maître Abderrahim Chninif que Tatiana Demidova est libre après six jours de détention : le juge des libertés a annulé la procédure ayant conduit à son interpellation comme étant irrégulière et illégale. C’est une étape dont il faut se réjouir, bien entendu, mais ce n’est qu’une étape, la situation de Tatiana Demidova n’étant évidemment pas régularisée pour autant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s